Comme dans les villes réelles, les intersections à Roobopoli sont gérées par des feux de circulation.

À Roobopoli, les feux de circulation n’ont que deux couleurs, rouge et vert, et sont contrôlés par une unité de contrôle.

L’unité de contrôle est constituée d’une carte microcontrôleur Nucleo F401RE qui, au moyen d’un relais, gère le cycle des feux tricolores.

Une implémentation simple de la gestion des feux de circulation est disponible dans les archives sur le lien suivant.

https://github.com/Perlatecnica/Roobopoli-SimpleTrafficlight

Le feu de circulation est toujours précédé d’un panneau de signalisation du type indiqué dans la figure suivante.

La bande de couleur bleue est utilisée pour rendre le Roobokart capable de reconnaître la présence du signe au moyen du capteur infrarouge avant.

Une ligne noire suit toute la largeur du signal. Cette ligne noire est utilisée pour aligner le Roobokart sur le panneau. C’est pour rendre la lecture du panneau efficace.

Le passage du blanc au noir des lignes de droite provoque la lecture de la bande de gauche qui peut être blanche ou noire. Dans le premier cas, il encodera un 0, dans le second un 1.

Les lectures des bandes blanches ou noires ont lieu à travers les capteurs Infrarouges  latéraux.

Les panneaux de signalisation, à imprimer en couleur et à coller sur la route, peuvent être téléchargés ici